Le mouvement anti-vaccination n'est pas nouveau. En 1998, Andrew Wakefield, un ancien médecin, a suggéré un lien possible entre le vaccin ROR et l'autisme chez les enfants. Le Lancet, une revue scientifique britannique très respectée, a initialement publié ses recherches. Toutefois, The Lancet a retiré son article en 2004 après qu'une enquête ait révélé des failles importantes dans son étude. Le General Medical Council du Royaume-Uni a révoqué la licence médicale de M. Wakefield, déclarant qu'il avait abusé d'une position de confiance et agi de manière contraire à l'éthique pour provoquer une controverse malhonnête et insensible.

Il ne doit pas y avoir beaucoup de médecins aussi profondément discrédités qu'Andrew Wakefield, mais on l'a ensuite vu sourire au bal d'investiture d'un président américain (devinez qui) et jouir d'un très bon revenu en continuant à promouvoir ses théories erronées aux États-Unis.

Malgré cela, le scandale a entraîné une baisse des vaccinations ROR qui perdure aujourd'hui. Il n'existe toujours pas d'étude scientifique démontrant un lien entre le ROR et l'autisme. Un vaste examen du sujet réalisé en 2020 a porté sur plus de 23 millions d'enfants issus de 138 études. L'équipe a constaté que les vaccins ROR prévenaient les infections chez les enfants et n'augmentaient pas le risque d'autisme ou d'encéphalite.

Qui fait le plus de bénéfices ?

Les anti-vaxxers représentent encore une minorité de personnes. Cependant, il existe de nombreuses communautés actives sur Internet et sur les plateformes de médias sociaux. Selon un rapport récent paru dans The Lancet Digital Health, environ 31 millions de personnes suivent des groupes anti-vaccins sur Facebook. Ce rapport estime également que les médias sociaux pourraient gagner environ 1 milliard de dollars en publicité chaque année.

Pendant ce temps, les gens accusent les grandes entreprises pharmaceutiques de faire trop de profits avec les médicaments et les vaccins, mais Facebook se classe au dixième rang des entreprises les plus rentables du monde, tandis que la première entreprise pharmaceutique se classe au vingt-quatrième rang. L'une des entreprises pharmaceutiques que beaucoup de gens semblent détester est Pfizer, qui arrive en 46e position. Donc Facebook fait beaucoup plus de profits avec les anti-vaxx que les compagnies pharmaceutiques. Tirez vos propres conclusions.

Facebook et d'autres plateformes de médias sociaux sont régulièrement critiqués pour l'ampleur de la désinformation qui se répand au sein de ces communautés.

Idées fausses sur les vaccins

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en évidence six idées fausses courantes sur les vaccins :

  • Les maladies étaient déjà en recul avant l'invention des vaccins grâce aux améliorations de l'hygiène et de l'assainissement.
  • La plupart des personnes qui contractent des maladies sont déjà vaccinées.
  • Certains lots de vaccins sont plus sûrs que d'autres.
  • Les vaccins provoquent de nombreux effets secondaires nocifs et des maladies.
  • Les maladies que les vaccins préviennent ne sont plus répandues, les vaccins ne sont donc plus nécessaires.
  • L'administration simultanée de plusieurs vaccins aux enfants augmente le risque d'effets secondaires nocifs.

Tout cela a été totalement démenti. Je n'ai pas pu trouver une seule organisation de santé, un seul médecin ou une seule publication médicale de bonne réputation qui soutienne tout cela. Au Royaume-Uni, nous avions l'habitude d'appeler cela des "contes de vieilles femmes".

Quels sont les risques que présentent les anti-vaxxers ?

Les mouvements anti-vaxxers peuvent influencer la décision des gens de se faire vacciner ou de faire vacciner leurs enfants. Cela présente des risques non seulement pour leur propre santé, mais aussi pour celle des autres.

Les anti-vaxxers sont des personnes qui pensent que les vaccins ne sont pas sûrs et portent atteinte à leurs droits fondamentaux. Encore une fois, je soutiens pleinement ceux qui ne veulent pas accepter la vaccination pour eux-mêmes. Je ne suis pas d'accord avec eux, mais c'est leur droit. Ils n'ont pas le droit d'essayer d'influencer les autres.

La réalité

Les vaccins sont l'une des interventions sanitaires les plus sûres et les plus efficaces pour lutter contre les maladies infectieuses. Ils ont joué un rôle fondamental dans l'éradication et le contrôle de nombreuses maladies autrefois dévastatrices.

Selon les données recueillies par Bloomberg, la plus grande campagne de vaccination de l'histoire est en cours. Plus de 8,22 milliards de doses ont été administrées dans 184 pays. Le rythme le plus récent était d'environ 37 millions de doses par jour. Le Portugal a réussi à vacciner près de 90 % de sa population, ce qui le place au troisième rang des pays les plus vaccinés au monde. Selon un rapport d'une unité de soins intensifs britannique traitant des patients infectés par le covid, neuf de ses patients sur dix n'étaient pas vaccinés. Sans les vaccins, nous aurions probablement des décès de l'ampleur de la grippe espagnole de 1918. Les estimations de décès vont de 17 à 50 millions, voire 100 millions, ce qui en fait l'une des pandémies les plus meurtrières de l'histoire de l'humanité.

Selon de nombreux rapports, des patients non vaccinés mourant du covid ont fait de leurs derniers mots "faites-vous vacciner".

Je préfère les croire plutôt que de croire Facebook.