Urbex consiste à explorer des lieux ou des structures abandonnés et à les enregistrer en photographie ou en vidéo, en essayant toujours de les garder aussi intacts que possible.

TPN : Comment est né votre intérêt pour la photographie et comment est-elle devenue votre sujet de prédilection ?

Daniel Pereira : Il n'y a pas eu de moment précis où j'ai commencé à m'intéresser à la photographie. C'est principalement lorsque j'ai eu mon premier téléphone avec un appareil photo que j'ai commencé à prendre quelques photos (rien de sérieux, juste pour le plaisir) et je n'ai jamais imaginé ce que cela deviendrait plus tard, car au début je ne photographiais que des paysages, de l'architecture, la nature, etc. Puis, après avoir exploré des lieux abandonnés par curiosité, j'ai trouvé intéressant de les photographier aussi, comme d'autres personnes le faisaient et elles publient les photos sur Internet, dans des pages spécifiques à ce thème, ce qui m'a en partie inspiré à prendre ce hobby plus au sérieux. J'ai donc acheté un appareil photo reflex numérique pour améliorer mes photos.

TPN : Qu'est-ce qui vous attire dans les lieux abandonnés ?

D.P : Ce qui m'attire dans ces lieux, c'est avant tout la beauté de la décadence. Beaucoup de gens pensent que les lieux abandonnés sont des endroits complètement en ruine sans aucun intérêt pour ceux qui les regardent superficiellement, mais je pense qu'il est également possible d'y trouver de la beauté. J'aime principalement trois choses à propos de ces endroits : l'architecture, il y a des endroits avec des détails architecturaux vraiment incroyables ; la fameuse ''décadence'', quand il y a un état avancé de dégradation des bâtiments, souvent avec la nature qui entre déjà par les portes et les fenêtres ; les souvenirs laissés derrière, il y a des endroits qui sont d'authentiques capsules temporelles, où littéralement toutes les affaires ont été laissées à l'intérieur, rappelant le temps où ils étaient habités, et montrer aux gens leur existence et leur redonner vie d'une certaine manière est quelque chose d'unique.

TPN : Comment trouvez-vous l'inspiration pour les emplacements de ces lieux abandonnés ?

D.P : La découverte de ces lieux implique beaucoup de recherches. Il faut parfois être patient et passer des heures sur Google Maps à chercher des maisons qui semblent abandonnées pour y aller un jour et avoir la confirmation. Lors des voyages dans ces endroits, d'autres lieux apparaissent également sur le chemin. Je fais également partie d'un groupe privé, avec d'autres explorateurs, qui partagent la même passion et nous partageons quelques lieux et astuces sur les endroits que chacun découvre.

UGARES ESQUECIDOS - URBEX

TPN : Pourriez-vous me parler un peu plus de votre chaîne YouTube à succès et me dire pourquoi vous avez décidé d'en créer une ?

D.P : En 2017, lors d'une exploration d'un palais abandonné, j'ai enregistré une petite vidéo que j'ai postée presque comme une blague, sans savoir ce que cela donnerait. Dans les mois qui ont suivi, j'ai commencé à en enregistrer quelques autres, en me disant ''si j'explore et photographie ces lieux, qui un jour ne seront plus comme on les connaissait, pourquoi ne pas les enregistrer en vidéo aussi ?!''. À ma grande surprise, j'ai eu un nombre important de vues, alors j'ai pensé qu'il pourrait être intéressant d'avoir une chaîne YouTube sur ce sujet et c'est ce que j'ai fait, jusqu'à ce qu'elle devienne la chaîne qu'elle est aujourd'hui. Il n'est pas difficile de trouver du contenu, cependant, se rendre sur ces lieux et monter les vidéos implique du temps, de l'argent et des risques.

TPN : Quels sont les risques liés à la prise de vue parfaite dans un lieu abandonné ? Je suppose que cela peut être assez dangereux. Est-il devenu plus facile avec le temps de photographier ces endroits ?

D.P : Il est parfois nécessaire de prendre des risques pour avoir une bonne photo et dans l'urbex ces risques ne sont pas rares. Je pourrais dire que les deux principaux sont : le sol sur lequel nous marchons ou même la structure de ces lieux ne sont pas toujours en bon état (des accidents se produisent parfois et ce ne serait pas la première fois que quelqu'un tombe à travers le sol et se retrouve à l'étage inférieur) ; être dans les propriétés de personnes inconnues, où nous ne sommes pas autorisés à être et où vous ne savez jamais qui vous allez rencontrer et il peut toujours y avoir des surprises.

TPN : Quels sont vos projets pour l'avenir en tant que photographe et Youtuber ?

D.P : C'est ma passion, donc je vais continuer à photographier et à explorer ce genre d'endroits comme un hobby. Pour le moment, je n'ai exploré qu'au Portugal, mais j'espère qu'un jour je pourrai faire de l'urbex à l'étranger aussi. J'ai participé à deux expositions collectives de photographie sur le thème de l'urbex et je suis toujours ouvert à de nouveaux projets comme ceux-là."

Pour suivre toutes les explorations de Daniel Pereira, rendez-vous sur son compte Instagram Urbex @d.p.abandoned_explorer et sur sa chaîne YouTube https://www.youtube.com/channel/UCoCKDkRN0jXoe8kzn7aQ6sQ. Enfin, il a également un blog fascinant, alors n'hésitez pas à consulter https://lugares-esquecidos.blogspot.com/ si vous êtes intéressé par le monde de l'Urbex.

Toutes les photos sont de Daniel Pereira