Jeremy Moore est un citoyen britannique de 62 ans qui vit au Portugal depuis juin 2021. Depuis son arrivée du Royaume-Uni, il a tout fait dans les règles, a obtenu un numéro d'identification fiscale, un compte bancaire et a acheté une propriété. Mais il y a un élément important qu'il n'arrive pas à obtenir : un permis de séjour.

"Pour avoir ma résidence ici, je dois contacter SEF, mais quand j'essaie de les appeler - et j'ai essayé des milliers de fois - ils ne répondent jamais au téléphone", a-t-il déclaré à The Portugal News.

Cette situation est devenue impossible à tolérer. Jeremy Moore aime le Portugal, sa femme est portugaise, comme sa belle-mère, et il a vendu sa maison au Royaume-Uni pour s'installer au Portugal et prendre sa retraite, mais il refuse d'être dans l'ombre de la loi. Cependant, malgré tous ses efforts, il ne trouve pas le moyen de prendre un rendez-vous ou de parler à SEF par téléphone.

"Après six mois à essayer de régler mon problème de résidence, c'est un peu ennuyeux, parce que j'essaie d'être un bon citoyen, j'essaie de tout faire dans les règles, mais je suis resté ici plus de 90 jours, j'ai dépassé la limite, donc, en d'autres termes, je suis un immigrant illégal", a-t-il déclaré.

Demander à SEF d'être expulsé

Dans un courriel envoyé à SEF, auquel The Portugal News a eu accès, il explique sa situation malheureuse et conclut en disant qu'il est un immigrant illégal et qu'il devrait être expulsé. En outre, il pose quelques questions à SEF : "Allez-vous venir m'arrêter ? Mon adresse est ci-dessous ; Vous avez mon numéro de téléphone et mon adresse e-mail, allez-vous me dire où venir pour être expulsé? ; Voulez-vous que je me rende à la GNR pour me rendre ?".

Il a ajouté : "C'est très triste d'en être arrivé là et ma femme est très contrariée et ne veut pas me voir retourner au Royaume-Uni, mais je ne veux pas être ici en tant qu'immigrant illégal, vous avez donc le devoir de m'expulser et de me renvoyer dans mon pays d'origine".

Dans sa réponse, SEF reconnaît qu'il existe un problème au sein du système qui doit être résolu, ce qui, selon eux, est une conséquence de la pandémie et du nombre croissant de demandes des citoyens. Ils disent également qu'ils travaillent à trouver des solutions à ce problème. Cependant, SEF ne présente pas de solutions spécifiques pour ce cas.

Une réponse inacceptable

"La situation dans laquelle nous nous trouvons est ridicule. Nous ne devrions pas l'accepter. Nous devrions tous demander à être expulsés, tous ceux qui n'ont pas obtenu de résidence. Nous demandons à être expulsés, mettez-nous dehors ! La moitié de l'Algarve sera vide. Le Portugal essaie d'encourager les investissements, il essaie d'encourager les gens à venir ici, mais ils n'ont même pas pris la peine de répondre au téléphone", a-t-il déploré.

Il estime que ce manque de réaction de la part des autorités portugaises est une mauvaise publicité pour le Portugal. Cependant, il aime toujours le pays et fait l'éloge du peuple portugais : "Les Portugais ne sont pas comme ça. La culture portugaise consiste à être poli, à respecter les autres. Cet organe gouvernemental n'est pas portugais, ce sont des étrangers et ils ne se comportent pas comme les Portugais".

Jeremy Moore aime ce pays mais veut faire les choses bien. "Je n'ai aucune intention d'enfreindre la loi et je ne veux pas me sentir indésirable dans ce pays". La seule chose qu'il réclame, c'est la possibilité de remettre ses papiers et de devenir un immigrant légal au Portugal - le pays qu'il a choisi pour passer sa vie avec sa famille.