Au lieu d'écrire sur les animaux domestiques cette semaine, j'ai pensé qu'il serait intéressant de regarder quelque chose d'étrange et de merveilleux et j'ai trouvé - parmi quelques autres bizarreries - la taupe à nez étoilé (Condylura cristata).

Son nez est tellement bizarre qu'au premier coup d'œil, on dirait qu'elle s'efforce de manger une tête de fleur rose ! Elle me fait penser à l'une de ces monstrueuses machines à creuser - à une échelle beaucoup plus petite bien sûr - pour créer de nouveaux tunnels souterrains pour les chemins de fer. Il n'est pas originaire du Portugal, mais on le trouve dans l'est de l'Amérique du Nord - et bien qu'il ne soit pas rare, on le voit rarement, car il passe la majeure partie de son temps sous terre. Elles sont tellement solitaires que trois à cinq taupes par acre est considéré comme beaucoup, selon le Centre Internet pour la gestion des dommages causés par la faune sauvage.

Cette drôle de petite créature ne mesure qu'environ 27 cm de long et pèse 49 g, soit la taille d'un hamster, et bien qu'elle ait des yeux, elle est pratiquement aveugle. Mais sa caractéristique la plus surprenante est son nez, qui ne sert pas vraiment à creuser mais qui est un organe tactile, avec plus de 25 000 minuscules récepteurs sensoriels connus sous le nom d'organes d'Eimer, grâce auxquels cette petite taupe sent son chemin. Les organes d'Eimer ont été décrits pour la première fois en 1871 par le zoologiste allemand Theodor Eimer. Bien que d'autres espèces de taupes possèdent également des organes d'Eimer, ils ne sont pas aussi spécialisés ou nombreux que chez la taupe à nez étoilé. Parce qu'il est fonctionnellement aveugle, le museau est soupçonné d'être utilisé pour détecter l'activité électrique des proies, bien que cela n'ait pas été prouvé.

Les 22 "bras" ou "palpeurs" de l'organe extrêmement sensible en forme d'étoile situé sur son museau contiennent plus de 100 000 fibres nerveuses, soit cinq fois le nombre de fibres tactiles de la main humaine, le tout dans un espace plus petit que le bout d'un doigt, et ceux qui l'étudient affirment qu'il pourrait fournir des informations susceptibles d'améliorer notre compréhension du sens du toucher chez l'homme.

Au centre de son étrange museau se trouve une petite zone appelée "fovéa tactile" que la taupe utilise pour toutes ses explorations les plus détaillées. Bien que leurs yeux soient pratiquement inutiles, la fovéa tactile est organisée neurologiquement d'une manière similaire à un système visuel hautement développé. Lorsque la taupe se déplace dans son environnement, elle déplace constamment l'étoile pour repositionner la fovéa sensible sur les zones d'intérêt, tout comme nous déplacerions nos yeux en lisant les mots imprimés sur une page. Cet étrange museau est l'organe tactile le plus sensible connu chez les mammifères.

Son régime alimentaire se compose de vers de terre, d'insectes aquatiques, d'escargots, d'écrevisses, de petits amphibiens et de poissons. Fait fascinant, il peut identifier et manger ses proies en deux dixièmes de seconde - plus vite que n'importe quel autre mammifère sur terre - et ne met que 8 millisecondes pour décider si elles sont comestibles ou non.

Elles sont aussi heureuses sous l'eau que sous terre et sont capables d'utiliser leurs membres antérieurs en forme de pelle pour creuser des tunnels dans des zones détrempées et marécageuses, plongeant et nageant souvent pour trouver leur nourriture. Il a été démontré que les taupes à nez étoilé soufflent des bulles dans l'eau puis les réinspirent par le nez afin de renifler leurs proies, ce qui en fait l'un des deux seuls mammifères connus pour sentir sous l'eau - l'autre étant la musaraigne aquatique.

Il est actif de jour comme de nuit et est devenu expert dans le maintien d'une température corporelle élevée dans des conditions de gel, ce que l'on appelle la thermorégulation. Il est capable d'endurer le creusement de tunnels dans la neige ou de nager dans des ruisseaux couverts de glace.

Bien que l'on ne sache pas grand-chose de cette petite bête bizarre, il semblerait qu'elle s'accouple à la fin de l'hiver ou au début du printemps, et qu'une portée contienne quatre ou cinq bébés mesurant environ 5 cm chacun, la mère étant capable d'avoir une deuxième portée si la première n'aboutit pas pour une raison quelconque. Ils naissent sans poils, avec les yeux, les oreilles et l'étoile scellés, qui ne s'ouvrent et ne deviennent utiles qu'après environ deux semaines. Ils sont indépendants après environ un mois, sont matures à 10 mois et ont une espérance de vie allant jusqu'à 3 ans.

Je suppose qu'avec un nez comme celui-ci, on peut vraiment dire qu'ils ont le sens de la nourriture !