Dans une interview accordée à The Portugal News, ceux qui cherchent de nouvelles solutions pour les océans partagent leurs projets ambitieux.

De la bière pour les océans

Gonçalo Cidoncha fait partie de l'équipe Ocean Beer https://oceanbeer.com/, des bières dont les valeurs de vente reviennent aux océans et à leur préservation. La marque de bière portugaise est née en 2020, "avec la création d'Ocean Born Foundation", une fondation à but non lucratif, dans laquelle "100 % des bénéfices vont à la conservation des océans".


Pour le public, quatre bières peuvent être achetées. Parmi les variétés disponibles, il y a l'IPA, la Lager, la Gourmet et la sans alcool. Chacune de ces bières présente des caractéristiques différentes. L'IPA, selon Gonçalo Cidoncha, "a une légère touche de fruit de la passion", ce qui lui donne une plus grande intensité de goût, par rapport à la lager, "qui est plus neutre en goût."


Présence à la conférence des Nations unies sur les océans

La conférence des Nations unies sur les océans a été la rampe de lancement de la bière. Étant la seule bière présente à l'événement, des milliers de personnes ont pu en savoir un peu plus sur Ocean Beer. Gonçalo Cidoncha a admis avec émotion que l'expérience était "plutôt agréable". Comme il s'agissait d'un lieu où plusieurs personnes étaient présentes, la préoccupation pour la cause était commune et réciproque, ce qui en faisait le "lieu idéal" pour présenter la bière. L'événement était également un moyen de promouvoir la marque au niveau national et international.

À l'instar de sa cause, la production de la bière est également "respectueuse de l'environnement", et le gaspillage d'eau est quasi inexistant au cours du processus. La boisson ne contient aucun "conservateur ou stabilisateur", ce qui fait d'Ocean Beer une "bière naturelle, végétalienne et entièrement durable".


Les causes environnementales

Les bénéfices, comme mentionné précédemment, servent à préserver les océans. Gonçalo Cidoncha mentionne qu'il existe plusieurs projets pour lesquels Ocean Beer collecte des fonds. Parmi eux, le suivi des dauphins, ainsi que des capitaux investis dans le développement d'"une technologie d'utilisation de l'énergie éolienne sur les bateaux", pour remplacer les énergies fossiles. Pour mener à bien son travail, l'équipe d'Ocean Beer cherche toujours à être proche de ceux qui luttent pour le bien-être de tout ce que l'océan implique. Au total, "environ 155 000 € ont déjà été investis dans des projets de durabilité." La fondation soutient également souvent les nettoyages de plages, réalisés par des bénévoles.

La marque, qui existe depuis moins de deux ans, fait déjà sa place dans d'autres pays, l'internationalisation étant l'un des objectifs de Gonçalo et de son équipe. L'idéal serait d'être présent "dans tous les endroits d'Europe" pour pouvoir un jour déployer ses ailes et s'étendre à des pays hors du continent européen.