Cette décharge située à Vale da Venda, à Loulé, appartient à l'entreprise Inertegarve, qui a déjà été sommée par les autorités publiques d'éteindre le feu. Cependant, il brûle toujours et les habitants s'inquiètent des conséquences pour la santé publique.

La fumée toxique se répand dans les maisons et les établissements des résidents, surtout lorsque le vent change de direction. L'un des résidents, Rob Thomson, qui vit à proximité, a déclaré à The Portugal News qu'un mois s'est écoulé, mais que l'odeur pénètre toujours par ses fenêtres.

Des fumées toxiques

"L'incendie dégage toujours des fumées toxiques. Nous ne pouvons pas, à certains moments de la journée, avoir nos fenêtres ouvertes et nous vivons à un kilomètre de là. Ces fumées ont provoqué une importante pollution atmosphérique".

"En ces temps de forte sensibilisation à la pollution atmosphérique, comment cela a-t-il pu se produire ? Ce qui est encore plus inquiétant, ce sont les fumées à base de plastique qui contiennent des dioxines, des furanes, du mercure, etc. Il s'agit de substances cancérigènes connues lorsque l'exposition est importante et prolongée", a-t-il ajouté.

Entre-temps, l'autorité de santé publique de l'Algarve a demandé "l'extinction immédiate" des matériaux en combustion sur le site de la décharge. Ces déclarations ont été faites dans une note publiée sur le site Web de l'administration sanitaire régionale de l'Algarve (ARS), à la suite d'un rapport de surveillance de la qualité de l'air.

Cette situation, qui entraîne l'émission de polluants atmosphériques potentiellement dangereux pour la santé et l'environnement, a déjà incité les autorités publiques à se rendre sur place et à constater par elles-mêmes.

Des niveaux critiques

Suite à une visite de "l'autorité sanitaire locale et du GNR, accompagnés d'autres entités", ils ont confirmé le "risque présumé pour la santé publique et la nécessité urgente [pour l'entreprise] d'arrêter complètement les émissions", peut-on lire dans la note.

En outre, l'évaluation "sur la présence éventuelle de niveaux critiques de pollution face à un accident environnemental" réalisée pendant neuf jours par l'entreprise Monitar - Engenharia do Ambiente, via une station mobile, a détecté "la concentration de valeurs supérieures aux niveaux indicatifs de référence pour les paramètres particules PM10 et Benzène", souligne la note de l'Autorité sanitaire régionale de l'Algarve.

Le maire de Loulé, Vítor Aleixo, a déclaré à Sic Notícias qu'il avait déjà demandé à l'entreprise d'éteindre le feu, en offrant aux propriétaires de la décharge les moyens nécessaires, mais que si l'entreprise ne coopère pas, le conseil municipal agira et présentera la facture par la suite.

La Commission régionale de coordination et de développement de l'Algarve a déjà annoncé la suspension de la licence de gestion des déchets d'Inertegarve, mais le feu continue de consumer les déchets et la fumée et l'odeur continuent d'affecter les résidents.