L'ancienne méthode de nettoyage d'un tapis consistait à le suspendre et à le battre avec un batteur à tapis. Les balais à tapis, poussés par des moyens manuels pour nettoyer les débris, ont suivi. La technologie permettant de fabriquer un aspirateur électrique a mis un peu plus de temps à voir le jour et, en 1901, l'Anglais Hubert Cecil Booth a fait breveter l'aspirateur au Royaume-Uni - ou une première version de celui-ci.

Sa machine, le "Puffing Billy", était équipée d'une pompe à piston de 5 CV entraînée par un moteur à essence ou un moteur électrique. Il s'agissait d'une énorme bête tirée par un cheval pour aller d'un endroit à l'autre et elle était déployée pour ceux qui pouvaient se la permettre, car une visite n'était pas bon marché - le coût équivalait au salaire annuel d'un "tweeny", une jeune domestique.

Les habitants de l'extérieur étaient encouragés à s'émerveiller de la quantité de saletés collectées par une chambre en verre spéciale sur le côté de la machine - une stratégie marketing astucieuse. Après une série de procès, provoqués par les perturbations causées par la machine dans les rues (y compris la peur des chevaux) et par une série d'inventeurs mécontents, Booth a finalement convaincu les tribunaux que sa machine était le seul aspirateur de l'époque à fonctionner réellement.

Lorsque la maison ou l'entreprise d'un client avait besoin d'être nettoyée, un Puffing Billy était garé à l'extérieur et une équipe d'ouvriers faisait passer des tuyaux par les portes et les fenêtres, et bien que cela ait eu des applications commerciales évidentes, cela n'a probablement pas simplifié la vie du propriétaire moyen.

Booth est ingénieur et s'est donné pour mission de produire une machine qui aspire et non qui souffle. Apparemment, après quelques essais qui auraient failli lui coûter la vie - il aurait failli s'étouffer après avoir mis un "filtre" en mouchoir de poche sur sa bouche et aspiré la poussière du bras d'une chaise - il a créé la British Vacuum Cleaner Company et lancé son nouvel appareil.

Son succès est tel qu'on lui demande d'effectuer un certain nombre de travaux inhabituels, comme le nettoyage des poutres du Crystal Palace, qui souffrent de la poussière accumulée, où 15 de ses machines sont utilisées pour retirer littéralement des tonnes de poussière du bâtiment.

Mais plus tôt en 1899, de l'autre côté de l'Atlantique, un Américain du nom de John S. Thurman a breveté le premier (et le seul) "rénovateur de tapis pneumatique". Bien qu'on lui attribue parfois l'invention de l'aspirateur, sa machine faisait en réalité le contraire : elle délogeait la poussière des tapis en les soumettant à des jets d'air comprimé, la poussière étant soufflée dans un réceptacle au lieu d'être aspirée.

Celui qui a réussi avait un intérêt personnel dans l'aspirateur - James Murray Spangler, un autre Américain - qui travaillait comme concierge dans un grand magasin et inventait des choses à côté. Il souffrait d'asthme, ce qui n'était pas bon pour son travail de nettoyage d'un grand magasin poussiéreux, et on raconte qu'il a fabriqué son propre aspirateur à partir d'une boîte à savon en fer-blanc, d'une taie d'oreiller en satin comme collecteur de poussière et d'un manche à balai. À l'intérieur de la boîte, il avait un moteur électrique provenant d'une machine à coudre qui alimentait un ventilateur et une brosse rotative. Cette machine rudimentaire ramasse la saleté et la souffle dans la taie d'oreiller, et il l'appelle "le balai aspirateur".

Sa cousine Susan Hoover (oui, cette Hoover) a également pensé que c'était une bonne idée et en a parlé à son mari, l'industriel William Hoover, qui a adhéré à l'idée en 1908, et le reste appartient à l'histoire. Son invention s'est avérée être sans doute le premier aspirateur domestique véritablement utilisable.

Plus récemment, James Dyson a inventé le premier aspirateur sans sac, après avoir constaté que le sac de son aspirateur ne fonctionnait plus à cause de la poussière obstruée. Il a démonté l'appareil et, après cinq ans d'essais et d'erreurs, il a inventé le premier aspirateur sans sac au monde en 1983. Le modèle a d'abord été vendu au Japon et, avec l'argent qu'il a gagné grâce aux ventes, il a lancé sa propre entreprise, Dyson Ltd, au Royaume-Uni en 1991. Devenu un nom connu de tous, Dyson a depuis étendu sa gamme de produits à des ventilateurs, des appareils de chauffage, des purificateurs d'air, des sèche-cheveux et des sèche-mains.

Les appareils et gadgets intelligents d'aujourd'hui nous apporteront-ils enfin l'avenir de la recherche et du développement promis depuis longtemps ? Seul le temps nous le dira !