Cela ne signifie pas que je suis un soi-disant "négationniste" ni que je ne me soucie pas du monde dans lequel nous vivons. Cela ne signifie pas non plus que je n'apprécie pas les folies des combustibles fossiles et leurs implications plus larges sur la santé de l'environnement et les écosystèmes finement équilibrés de la planète. Au contraire, je m'en soucie. Je m'en soucie parce que c'est aussi ma maison. Je ne suis pas aveugle au gigantesque gâchis que nous faisons tous et je suis absolument conscient que continuer comme avant n'est plus une option.

En ce qui me concerne, il ne s'agit pas seulement de CO2 et de réchauffement climatique. Il y a beaucoup d'autres grands problèmes qui nécessitent une attention tout aussi urgente, comme les déchets plastiques et la pollution, notamment la présence de microplastiques dans nos chaînes alimentaires et nos réserves d'eau. Ceux d'entre nous qui s'intéressent un tant soit peu au monde qui nous entoure savent que nombre de ces problèmes environnementaux trouvent leurs racines dans les machinations de l'industrie pétrochimique. Il n'est pas nécessaire de chercher bien loin pour trouver des preuves de tous les effets néfastes de l'extraction et du raffinage du pétrole brut.

Mais c'est bien beau de se plaindre de ces choses, comme l'ont fait récemment certains membres de "Just Stop Oil". Certains de leurs membres ont même pris l'habitude de se suspendre aux câbles d'un pont suspendu pour attirer l'attention sur leur cause et leur demande d'arrêter toute extraction future de pétrole et de gaz au Royaume-Uni. Mais, avouons-le, ce n'est pas le meilleur moment pour arrêter de produire notre propre pétrole et notre propre gaz, étant donné l'état actuel des choses. Personnellement, je n'aime pas les pannes d'électricité hivernales et je n'aime pas non plus l'idée d'une nouvelle hausse paralysante des prix de l'énergie. Retirer toute quantité de pétrole ou de gaz du marché actuel ne fera qu'exacerber ces risques.

Bien sûr, certains lobbyistes verts demandent depuis longtemps aux gouvernements d'appliquer des taxes supplémentaires sur les combustibles fossiles afin de décourager leur utilisation continue. Mais tout cela n'a aucun sens lorsque ces mêmes lobbyistes affirment que la "justice sociale" et le bien-être des autres sont au cœur de leur programme. Pour autant que je puisse voir, l'ajout d'importantes taxes vertes aux prix déjà élevés de l'énergie touche d'abord les plus pauvres de la société. Le climat économique actuel est suffisamment éloquent pour que cet argument tienne la route. Ce que je demande, c'est où est la "justice sociale" quand on rend l'énergie encore plus inabordable pour les plus pauvres en ajoutant des prélèvements verts. Ces prélèvements servent à enrichir certains propriétaires terriens déjà très riches qui louent leurs terres dans le but de créer d'énormes parcs éoliens et solaires.

"Just Stop Oil" est une coalition de groupes travaillant ensemble pour s'assurer que le gouvernement britannique s'engage à mettre fin à toutes les nouvelles licences et autorisations pour l'exploration, le développement et la production de combustibles fossiles, y compris le fracking. Cela semble bien sur le papier, n'est-ce pas ? Jusqu'à ce que nous examinions certains faits et chiffres de base, comme le fait que le Royaume-Uni produit moins de 1% des émissions mondiales. Oui, un pour cent !

Quelle que soit la quantité d'auto-mutilation économique que nous nous infligeons au Royaume-Uni au nom de l'environnementalisme, cela ne fera pas une différence d'un iota si l'on regarde le tableau d'ensemble. Même si les activistes parvenaient à leurs fins et mettaient fin à l'extraction des combustibles fossiles, le Royaume-Uni ne créerait pas de précédents significatifs à suivre pour le reste du monde. Je ne peux pas imaginer que les autorités chinoises soient influencées par les ruses d'une poignée d'activistes britanniques guidés par leur idéologie ! Personne ne se met en travers du chemin des puissantes ambitions économiques de la Chine.

Néanmoins, Just Stop Oil continue de croire avec ferveur que le Royaume-Uni peut faire cavalier seul et occuper le terrain moral lorsqu'il s'agit d'assurer la survie à long terme de l'humanité. Le groupe déclare que nous avons déjà plus de pétrole et de gaz que nous ne pourrons jamais nous permettre de brûler. D'autres suggèrent que nous ne pouvons pas nous permettre de NE PAS utiliser notre pétrole et notre gaz si nous voulons que notre économie ait une chance de se rétablir. Le site Web "Just Stop Oil" déclare avec sérieux que le Royaume-Uni devrait cesser complètement de dépendre des combustibles fossiles et aller de l'avant avec les énergies renouvelables, en réduisant la demande d'énergie, en isolant les maisons britanniques et même en repensant la quantité de voyages que nous faisons. Il s'agit presque d'un programme défaitiste qui repose en grande partie sur une sorte de régression sociale mutuellement acceptée.

Pour moi, ces idéologies s'articulent autour de l'idée de paralyser unilatéralement une économie déjà en difficulté qui n'est en fait responsable que de moins de 1 % des émissions mondiales. D'une manière ou d'une autre, je ne vois pas comment leurs idées résonnent avec beaucoup de monde. En toute honnêteté, et vous ?

Cela dit, "Just Stop Oil" est un mouvement en pleine expansion qui organise 20 à 30 réunions publiques chaque semaine au Royaume-Uni. Leurs méthodes semblent peu orthodoxes et peuvent même être odieuses pour de nombreux spectateurs. Des actes tels que jeter du café sur une œuvre d'art inestimable ou envoyer un groupe d'activistes pour fermer délibérément des liaisons routières vitales pourraient même passer pour des excentriques et des extrémistes. Mais, manifestement, ils semblent toucher une corde sensible chez les individus et les groupes qui partagent les mêmes idées.

Voici mon dilemme. Vous voyez, je ne suis pas vraiment en désaccord avec les valeurs fondamentales de Just Stop Oil. Si seulement c'était aussi facile qu'ils le font croire. Il est évident que les combustibles fossiles sont finis et nuisibles à l'environnement. Sur ce point, nous sommes tous d'accord ? Il est également de plus en plus évident qu'acheter des combustibles fossiles revient à enrichir des tyrans et des despotes qui sont plus que prêts à rançonner le monde entier s'ils le souhaitent. Nous voyons tous que les territoires individuels doivent développer leurs propres politiques énergétiques cohérentes et se sevrer de la dépendance à l'égard des chaînes d'approvisionnement en énergie précaires "juste à temps" pour se concentrer sur des stratégies nationales de sécurité énergétique. Tout cela ne cadre peut-être pas avec les idéaux mondialistes, mais le jour est venu où il est évident que nous ne pouvons pas faire aveuglément confiance au monde entier et à ses chiens. Dans les moments difficiles, le protectionnisme est bien vivant et il s'agit simplement d'une forme de pragmatisme politique. La charité commence à la maison.

Les énergies renouvelables, le nucléaire et peut-être même un jour la fusion feront partie intégrante des stratégies énergétiques nationales à l'avenir. Mais tout cela demandera beaucoup de temps et beaucoup d'investissements. Fermer les robinets des combustibles fossiles dans la précipitation est une non-option jusqu'à ce que des alternatives réalisables soient disponibles, sinon nous risquons de nous enfoncer dans un cycle continu de crises énergétiques. Cela serait à la fois socialement et économiquement dévastateur.

Cependant, les pénuries actuelles sont artificielles. L'essence est rare et chère parce que quelqu'un a choisi de fermer l'approvisionnement. Pour le reste d'entre nous, tout ceci devrait représenter un coup de semonce. Un jour, ces réserves finies de combustibles fossiles seront réellement en pénurie en raison de leur épuisement. Il est clair que nous devons nous y préparer. Les leçons doivent être tirées dès maintenant.